Accueil

A partir du 1er septembre, horaires d’ouverture:

Bureau des parchemins

Lundi mercredi, Vendredi et samedi:
8h30 – 13h30

Mardi et jeudi:
8h30 – 17h30

 

Le nouveau Dicastère de la Charité, également connu sous le nom d’Aumônerie Apostolique, est une expression spéciale de la miséricorde. Partant de l’option préférentielle pour les pauvres, les vulnérables et les exclus, il exerce, partout dans le monde, au nom du Pontife Romain, une œuvre d’assistance et d’aide. Dans les situations de particulière indigence ou d’autres nécessités, le Saint-Père s’occupe personnellement des aides à allouer.

Le Dicastère, sous la direction de l’Aumônier de Sa Sainteté, concrétise par son activité la sollicitude et la proximité du Pape, Pasteur de L’Eglise universelle, envers ceux qui vivent des situations d’indigence, de marginalisation, de pauvreté ou de catastrophes graves.
Le Dicastère est compétent pour recevoir, rechercher et solliciter des fonds destinés aux œuvres de charité que le Saint-Père exerce envers les plus démunis.
L’Aumônier de Sa Sainteté a également la faculté d’accorder la Bénédiction Apostolique au moyen de parchemins dûment authentifiés. Toutes les offrandes reçues sont destinées aux œuvres de charité exercées en faveur des pauvres.
L’Aumônier est aussi chargé de répartir les fonds des œuvres de charité du Saint Père et, selon la logique de l’Évangile, d’aider le prochain en grande difficulté.
Le Pape François dit souvent que l’Eglise est comme un « hôpital de campagne », et donc que le nouveau Dicastère est Son Service d’Urgences, un service charitable et miséricordieux qui doit courir pour soigner les blessures et soutenir les malheureux !


L’Aumônerie apostolique est le service du Saint-Siège qui, au nom du Souverain Pontife, a pour mission d’exercer la charité en faveur des pauvres.
Cette activité, qui remonte aux premiers siècles de l’Église, relevait directement de la compétence des diacres. La charge de ces derniers fut exercée ensuite par un ou plusieurs proches des Pontifes, sans une dignité hiérarchique ou prélatice, qui ne vint qu’après. Une bulle d’Innocent III (1198-1216) parle de l’Aumônier comme d’une charge déjà existante.

Le premier Pape à avoir organisé l’Aumônerie apostolique fut le bienheureux Grégoire X (1271-1276), qui définit les attributions de l’Aumônier. Par une bulle de 1409, Alexandre V édicta des règles portant sur le fonctionnement de l’Aumônerie, dont l’activité propre fut toujours exercée grâce à la sollicitude des Pontifes romains. L’Aumônier de Sa Sainteté, qui est Archevêque, fait partie de la Famille pontificale et, en tant que tel, prend part aux célébrations liturgiques et aux audiences officielles du Saint-Père.

Pour aider la collecte de fonds destinés aux œuvres de charité confiées à l’Aumônerie, le Pape Léon XIII a délégué à l’Aumônier la faculté d’accorder la Bénédiction apostolique au moyen de parchemins. Ceux-ci, pour être authentiques, doivent être munis de la signature de l’Aumônier et du sceau de son service.

Il faut noter à ce sujet que l’indemnité indiquée pour la concession de la Bénédiction Papale correspond uniquement au document lui-même, aux frais occasionnés par sa préparation et son expédition et à une contribution pour la charité du Pape.

Toutes les offrandes qui parviennent à l’Aumônerie apostolique pour contribuer à l’envoi des diplômes de Bénédiction sont entièrement destinées à la charité exercée par ce service en faveur des pauvres qui, chaque jour, tendent la main au Successeur de Pierre pour lui demander de l’aide.

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.